Étiquettes

,

Tome 3, L’Apprenti Epouvanteur de Joseph Delanay

Résumé

 » L’hiver va être long et rude, mon fils. Tous les signes l’annoncent. Les hirondelles se sont envolées vers le sud presque un mois plus tôt qu’à l’accoutumée, et les premières gelées sont survenues alors que mes rosiers étaient encore en fleurs. Je n’avais jamais vu ça. Ca sera une période éprouvante : aucun de nous n’en sortira indemne. Aussi, ne quitte jamais ton maître. Il est ton seul véritable ami. Vous devrez vous soutenir l’un l’autre.  »

Alors que le froid se fait plus vif, l’Epouvanteur reçoit un message qui semble grandement le perturber. Il décide aussitôt de quitter Chipenden pour se rendre dans sa maison d’hiver, à Anglezarke. La vieille demeure est lugubre : dans les profondeurs obscures de ses caves sont enfermées des sorcières et des gobelins. Quant au mystérieux auteur de la lettre, qui rôde dans les parages, il se révèle être l’ennemi juré de John Gregory. Au cours de longs mois d’hiver, Tom découvre peu à peu le passé caché de son maître. L’Epouvanteur doit-il payer le prix de ses erreurs de jeunesse ? Lorsque certains secrets qu’il a toujours dissimulés, seront finalement dévoilés, Tom va se trouver en grand danger…

Passionnant

On retrouve donc Gregory et Tom prêt à prendre le chemin de la maison d’hiver, dans une région sombre presque aux portes de l’obscur.

Les personnages s’étoffent, leurs secrets, leurs doutes, leurs faiblesses racontés avec justesse et sans fioritures comme toujours avec Joseph Delanay, doué dans l’art de divertir. Beaucoup du passé de l’Epouvanteur se tisse sous nos yeux, avec son lot de questions tout au long du tome (et des tomes précédents aussi) et fort heureusement quelques réponses.

Le rythme de l’action est assez juste. On ne s’ennuit pas, porter par la curiosité. Il est indéniable que l’intérêt de l’histoire a encore augmenté d’un cran.

Il y a plusieurs combats contre l’obscur, mais pas de « réel » gros combat. La bataille finale est moins « impressionnante » que celle du tome 2 contre le Fléau par exemple. Même si Lancepierres et Sorcières Lamias sont au rendez-vous (surtout les sorcières d’ailleurs) pour pimenter le livre d’angoisse attendue par les lecteurs.

Les « thèmes » centraux du tome 3 si on devait les faire ressortir sont l’amour, l’attachement, la perte de ceux qu’on aime et que l’on ne peut et ne veut pas voir partir. Beaucoup d’émotions, de secrets, parsemés de mensonges et de monstres, j’ai beaucoup aimé.