Étiquettes

,

Si j’ai eu envi de craquer pour ce blush, c’est tout d’abord à cause de Cecy, je dénonce.

C’est devenu une obsession je voulais un joli pêche. Je l’ai à peine swatché en magasin qu’il était déjà dans un sac en papier noir et blanc prêt à repartir avec moi.

Le packaging d’abord. Il est chou ! J’adore le côté retro / pinup de la boîte. On peut penser qu’il est fragile mais je l’ai emmené plein de fois avec moi dans ma trousse au boulot et je n’ai eu aucun accident à déplorer.

Il a un petit miroir, trop petit mais ça reste pratique. Par contre, aucun pinceau pour les retouches en journée…

L’odeur est bizarre, je sais que pour un blush après tout on s’en fout. Mais ça m’a marqué la première fois, ça sent le maquillage de petite fille. Le maquillage qu’on offre avec les jeux de coiffeuses et tout.

La poudre est un peu volatile mais très pigmentée. On obtient une jolie couleur bonne mine sur les joues en un rien de temps. Et la tenue est très bonne, 6 heures environ sur moi.

Sur la photo ci-dessus je le porte justement avec mon Rouge allure Insolente de Chanel (Review ici).

Le Papa don’t peach est une couleur complètement versatile, ni trop pêche ni trop bronze, un bon mix et en plus, ce blush donne un très joli glow au visage.

Un surdosage sur les joues est vite rattrapable, il se travaille très bien.

Il donne un « glow », oui j’ai bien dit un « glow ». Mais attention, on ne brille pas comme le miroir de la reine de Saba. C’est plus du satiné à mon goût que du paillettes en  veux-tu en voilà.

Je le porte façilement pour toutes les occasions. Il rafraîchit le visage.

Un vrai coup de coeur. D’ailleurs j’ai bien peur d’avoir entendu qu’ils allaient discontinués la gamme ???? Mais POURQUOI ? La question est – Est ce que je me jette sur les deux autres teintes avant qu’il n’y en ai plus ?