Mots-clefs

,

Quand on blogue, on dépense plus qu’une personne lambda. Et même si je suis loin d’avoir une collection mirobolesque, même si ma famille pense que mon coin maquillage est l’antichambre de Séphora, Nocibé et Cie (J’en suis loin quand même).

J’aime me dire qu’il y a de l’ordre et du raisonnable quand j’achète de nouvelles choses (enfin presque). Je ne suis pas crésus et suite à un petit sondage auprès de mes lecteurs… J’ai le plaisir de commencer une petite série d’articles sur le budget makeup !

Ou budget tout court d’ailleurs… Pour vous aider et m’aider aussi sans doute.

Aujourd’hui, ce premier article sera consacré à se rendre compte de l’ampleur du problème. Du rangement, du tri… Ouh les vilains mots, je sais. Mais si on veut ordonner, gérer et bien maîtriser son budget, il faut bien savoir ce que l’on possède déjà…

Attention, ces billets ne sont pas du tout là pour donner des leçons, ou faire genre ! J’ai juste envi de partager mon questionnement quotidien et mes conclusions personnelles.

Jeter

Dans un premier temps, il va s’agir d’être bien sûr que tout est encore sain, correct et non périmé.

Même si sur nombres de produits makeup, je suis la première à dire que le plus souvent tout se garde très longtemps, surtout ceux dits « poudres ». D’ailleurs, vous pouvez consulter mon article sur le sujet ICI. On oublie parfois certains bébés au fond d’un tiroir, etc…

Donc, on vérifie la couleur, la texture, l’odeur surtout de tous ces produits et on jette sans pitié ceux qui ne respectent pas les critères de sélection.

On balance les trop vieux produits, comme les mascaras oubliés au fond du tiroir. Le vieux rouge à lèvres tout poussiéreux qui a appartenu à la grand-mère et cela même si l’odeur est correcte. Parce que quand même un rouge à lèvres…

Trier

A cette étape, normalement vous en avez jeté quand même un peu ou alors vous faites tout cela très régulièrement ou alors vous avez un seul rouge à lèvres et un seul mascara… La chance !

Le tri ensuite, c’est de garder ce que l’on est sur d’utiliser ou d’avoir besoin. Sauf si cela fait parti d’une collection. Oui, vous avez le droit de collectionner les bronzers, rouge à lèvres, etc quoi qu’en disent les psys sur internet. Vous n’embêtez pas les collectionneurs de papiers vomi d’avion, qu’on vous laisse tranquille !

Mais il faut avouer que 40 palettes Urban Decay, Too Faced, MAC, etc… Personne dans une vie n’en a l’utilité. A moins de vouloir le léguer à un musée ou a ses enfants plus tard ? Et le gaspillage, c’est plutôt dommage. Surtout que trier le « j’en ai pas besoin de cette édition limitée 2001 » si elle est en bonne état peut faire une heureuse ailleurs… Le renouveau fait aussi du bien au moral comme changer ce bronzer qui a 2 ans… Choisissez peut-être deux ou trois types de produits à collectionner ?

Ne gardez pas non plus un produit dont l’odeur ne vous plait pas, juste parce que tata fernande vous l’a offert… De toute façon, vous ne l’utiliserez jamais !

Pendant votre tri, vous pouvez aussi traquer les dupes, les doublons, les petits frères et les petites soeurs. Je me suis rendue compte moi-même que j’avais 6 rouges à lèvres Fuschia qui se ressemblaient beaucoup trop. Pas bon du tout.

J’ai créé pour remédier à ça un Classeur de swatchs dont la création sera sans doute dans le prochain article (Teasing de folie hein ?).

Ranger

On a beau dire mais tout empiler en vrac dans un tiroir ne donne pas envi de fouiller dedans. Surtout que l’on est souvent pressé et plonger la main dans un amoncellement bordélique de gloss rose prend du temps, on ne trouve pas celui qu’on voulait ou pire encore on oubli lesquels on a.

Je pense vraiment que c’est le summum, ne plus se souvenir de ce que l’on possède. Et j’en ai vu des youtubeuses surprises devant un rouge à lèvres l’air de dire « Ah tiens, j’ai ça moi ? ». Mal rangé, on perd un grand potentiel de ses produits.

Je sais que chercher le rangement idéal, correspondant à ses envies, à la taille de sa collection et à la place disponible est un vrai casse-tête. Personnellement, j’aime avoir tout sous la main en un seul coup d’oeil donc je préfère ranger « en rang d’oignons » les choses que je possède. J’ai décider aussi de garder les boîtes des palettes ou de les libeller avec des étiquettes pour ne pas devoir faire moultes manipulations pour voir les noms. Je range aussi les rouges à lèvres à l’envers dans ce même but.

Les utiliser

Alors là, je sens que beaucoup vont lever les yeux au ciel. Mais si votre collection dépasse les 10 rouge à lèvres (ahem), je suis sure que vous avez l’habitude de tourner autour de 2/3 la semaine et vous oubliez les autres…

J’ai trois solutions pour être certaine de tout utiliser et surtout finalement définir avec clarté que « décidément ce truc vous ne le mettrez jamais, pourquoi le garder ? »

– Ne pas tout collectionner… Choisissez des produits 5 par exemple ou 10, si vous le sentez dont vous n’en aurez qu’un seul à la fois et tenez bon.

Personnellement c’est base yeux, mascara, dissolvant, shampooing, gel douche, eyeliner noir, baume, crème yeux, démaquillant, lotion, etc… Alors bien sûr, je peux en avoir plusieurs mais n’en ouvrir qu’un seul à la fois. Comme les mascaras ou les baumes à lèvres. Parfois des entorses sont autorisées, si on vous l’offre par exemple.

– Faire tourner… Choisissez une trousse de base ou un nombre de produits du même type.

Pour la trousse, il s’agit de choisir ce qui va vous servir de base pendant une semaine. Les règles peuvent être souples, choisissez une palette ou trois fards à paupières, deux rouges à lèvres ou un seul… Et pendant une semaine, vous ne mettrez que le contenu de cette trousse et rien d’autres. Et à la fin de la semaine, vous changez les éléments de votre trousse.

Pour les produits de même type. Il s’agit par exemple de choisir 3 fards à paupières de couleurs ou 3 rouges à lèvres et de n’utiliser que ces trois là pendant une semaine entière. La semaine finie, on change le trio et on repart pour une semaine.

– Utiliser un seul produit d’un certain type par semaine. Alors attention, là c’est hardcore.

Vous prenez une palette et vous l’utilisez régulièrement pendant une semaine par exemple. Si vraiment, vous ne pouvez pas -> vous ne gardez pas. Le mini-risque est l’overdose mais vous pouvez vous rendre compte que si vous hésitiez c’est peut-être qu’elle n’était vraiment pas faites pour vous.

Ne pas se mentir

J’ai eu une période où je me disais « Oh mais j’ai besoin de tous ses fond de teints. Et s’il fait chaud et s’il pleut, et si la journée est longue… »

Ok, vous avez trois fonds de teint soit. A vous de voir mais à un moment, il faut aussi se dire que non personne n’a besoin de 5 ou 10 fonds de teint et que un voir deux par saison… C’est déjà bien suffisant. Rien ne m’énerve plus que de jeter un fond de teint parce qu’il a tourné avec le temps… Je multiplie les chances de gaspiller en tournant autour de trop de fonds de teint. Je n’ai qu’un seul visage à maquiller après tout…

J’espère que cette première partie vous plait. Une mise en bouche de la suite qui viendra peu à peu. Le sujet est plus vaste qu’il n’y parait (ou alors je suis une vraie piplette). Et n’oubliez pas que peu importe l’ampleur de votre collection, le principal est d’être à l’aise avec.

Prochain article donc: Mon classeur à swatchs, très utile pour plein de raisons.

EDIT: Il y aura aussi l’explication de la fabrication de mon rangement à rouge à lèvres qui a été très demandée ! Deux articles DIY différents ou en un seul selon la longueur des articles.

Publicités